Atelier de restitution d’étude



Dissémination des résultats de la recherche sur la Chimio-prévention du Paludisme Saisonnier (CPS)

La Chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS) a été mise en œuvre au Burkina Faso en 2014. Elle consiste à administrer, aux enfants de 3 à 59 mois, de médicaments qui combinent un effet préventif et thérapeutique sur les infections au plasmodium pendant la saison de forte transmission (juillet, aout, septembre et octobre).
Le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), l’institution en charge de la mise en œuvre de la CPS et des actions de lutte contre le paludisme au Burkina a été satisfait des évidences qui lui ont été présentées. Et compte réorienter sa stratégie de sorte à mieux mener la lutte, en mettant surtout l’accent sur la formation des Distributeurs communautaires (DC).
Pour rappel
La recherche est menée par des chercheurs de SERSAP Sarl. Cette recherche est une composante du programme de recherche dénommé « Des interventions innovantes pour la santé de la mère et de l’enfant en Afrique de l’Ouest » dans le cadre de ce programme, SERSAP Sarl est intervenu aussi bien au Burkina Faso et au Mali, avec des thématiques sur différentes interventions de santé publique dont la CPS. Le site de la recherche sur la mise en œuvre de la CPS était le district sanitaire de Boulsa.
Qu’avons-nous trouvé ?
La recherche a démontré que la mise en œuvre, de la CPS au Burkina Faso a un impact positif sur la santé des enfants en bas-âge. Les résultats montrent que la CPS contribue de façon significative à la diminution de la mortalité et de la morbidité liée au paludisme des enfants depuis sa date de mise en œuvre.
Les résultats de la recherche montrent que la CPS réduit de moitié la parasitémie chez les enfants de la population cible et d’un tiers l’anémie sévère en période de haute transmission du paludisme. Le risque de paludisme a diminué de moitié (-51%) et celui de l’anémie modérée ou sévère d’un tiers depuis la date de mise en œuvre de la CPS en 2014 au Burkina Faso. Selon les résultats de cette récente recherche, 92% des enfants sont couverts par la CPS au Burkina grâce aux différentes campagnes de sensibilisation et le dynamisme des distributeurs communautaires.
Partage de connaissance
L’atelier de partage des connaissances s’est déroulée dans la salle des réunions du Programme National de Lutte contre le Paludisme (bureau de Ouaga), et elle a été présidé par le Docteur Justin Sawadogo représentant Monsieur le coordonnateur du PNLP. Dans son discours de bienvenu, Docteur Justin Sawadogo a tenu à remercier tous les participants (au nombre de 32) pour leur présence. Mais aussi de rappeler les liens de partenariats de plus de trois ans qui existent entre son institution et SERSAP Sarl. A la fin de son discours de bienvenu, l’équipe de recherche est intervenue pour présenter les évidences.
Docteur Abel Bicaba, Directeur général de SERSAP et membre de l’équipe de recherche en tant que co-chercheur principal, était en charge des différentes communications. C’est un sentiment de joie qui anime toute l’équipe au regard de l’intérêt, de l’adhésion et de la participation active des participants à la rencontre. De ce fait, il n’a pas manqué de tous les partenaires et collaborateurs présents ce jour-là. C’est une recherche qui était confrontée à d’énormes difficultés. Il s’agit notamment des difficultés liées à la collecte des données auprès de la population cible. L’accent a été beaucoup mis sur l’accessibilité de certaines localités compte tenu de la saison pluvieuse et la dégradation des routes.

NOS PARTENAIRES