Société d'Etudes et de Recherche en Santé Publique

RDC : nouveau Projet de développement du secteur de la santé (PDSS) : Appui au processus de sélection des indigents au Congo par la Société d’Etudes et de Recherche en Santé Publique (SERSAP)

Le Projet de développement du secteur de la santé (PDSS), une structure du ministère de la santé publique du Congo, conçu pour remplacer le Projet d’appui à la réhabilitation du secteur de la santé (PARSS), a démarré en RDC en 2015 pour une durée de 4 ans.
La conception du PDSS s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire (PNDS) de la RDC en vue de réaliser des progrès vers les objectifs du millénaire pour le développement (OMD).
Ce nouveau projet sera exécuté par les services du ministère de la Santé dans les provinces de l’Equateur, du Bandundu, du Maniema, et du Katanga pour une couverture d’environ 15 millions de personnes dans 120 zones de santé en collaboration avec les partenaires (Fonds mondiale, CAVI, UNICEF, DFID). La stratégie principale pour la mise en œuvre est le financement basé sur les résultats (FBR).

Appui technique

L’apport de SERSAP dans le cadre de ce projet est le volet identification des indigents. En effet, la problématique de l’utilisation des services de santé par les indigents est devenue un enjeu plus visible. Le débat est entretenu par les résultats controversés des politiques de paiement des soins par les usagers, y compris pour certains groupes vulnérables bien plus larges (enfants, femmes…). Les acteurs du système de santé de plusieurs pays s’attellent de nos jours à mieux concilier les objectifs d’efficacité et d’équité, notamment en prenant en compte le problème de l’accès aux soins et de l’utilisation des services de santé par les indigents.
En la matière, l’expertise de SERSAP est très bien identifiable. Le ciblage des indigents a été intégré dans le dispositif du FBR au Burkina Faso. Le Mise en œuvre de ce projet a été confiée à SERSAP pour sa grande expérience dans le domaine.

Justifications

Au niveau du FBR SERSAP est bien imprégnée du processus car, le bureau a eu la mission en 2011 de procéder à l’évaluation de la phase pilote du FBR au Burkina Faso. Le mandat donc qui était confié au bureau est le suivant : (i) Assurer une évaluation finale de la mise en œuvre de ce projet (deux ans) : collecte, analyse et rapport d’évaluation (ii) Assurer une participation à la révision de la stratégie nationale de FBR.

En 2013, le personnel de SERSAP a participé au Cours international sur le Financement du système de santé Basé sur les Résultats à Cotonou (BENIN), organisé par BEST-SD/SINA HEALTH/BASP 96.
C’est un cours qui a vu la participation d’une dizaine de pays appliquant le FBR. L’objet de la participation de SERSAP était de renforcer les capacités de son personnel au regard de son implication dans la mise en œuvre du programme au Burkina Faso. Le bureau a reçu une distinction spéciale des mains du Ministre de la Santé du Benin au regard de sa brillante participation et de sa maitrise de l’approche FBR.

Au niveau du ciblage des indigents afin de protéger les indigents de l’exclusion des services de santé du fait du paiement direct, une recherche action a été mise en œuvre au Burkina Faso. SERSAP était l’un des principaux acteurs de cette recherche-action. Elle a été réalisé dans le district sanitaire de Ouargaye dans la région du centre est. Par une approche communautaire, des comités villageois de sélection (CVS) ont identifié les indigents devant bénéficier de l’exemption du paiement des services dans les formations sanitaires.

Au regard de tous ces acquis, SERSAP a été sollicité pour accompagner le Congo dans la mise en œuvre de leur processus de sélection des indigent, dans le cadre du projet FBR.


Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?


Votre message


Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.