Société d'Etudes et de Recherche en Santé Publique

Analyse de la situation de la prise en charge globale de l’infection avih chez l’enfant au Burkina Faso :subvention Fonds Mondial sida secteur public round 10

La prévention duVIH-sida constitue tant pour le gouvernement du Burkina Faso que pour ses partenaires techniques et financiers une priorité de santé publique.
Cette étude est commanditée par le Secrétariat Permanant du Centre National de Lutte Contre Sida (SP/CNLS-IST) sur financement Fonds mondial Sida Secteur Public. Elle est confiée à SERSAP suite à un processus de sélection dirigé par la Commission d’Attribution des Marchés du SP/CNLS-IST.
L’attribution s’est faite sur la base des compétences en recherche dans les domaines de la santé et/ou en santé publique et plus spécifiquement du VIH.

Le VIH est la principale cause de mortalité infantile en Afrique où 1700 enfants y sont infectés chaque jour, principalement du fait de la transmission mère-enfant(Renaud BECQUET, PhD, Valériane LEROY, MD, PhD : Les défis soulevés par la prévention de la transmission mère-enfant du VIH en Afrique).

« Quelle est la situation actuelle de la prise en charge globale de l’infection à VIH chez l’enfant au Burkina Faso ? »

Le mandat donc du bureau SERSAP consiste à répondre à cette question. Le concept d’analyse situationnelle est préféré à d’autres termes comme par exemple l’évaluation. Il faut comprendre ce choix par le fait que la prise en charge pédiatrique du VIH ne fait pas l’objet d’un programme ou d’un projet spécifique mais constitue une composante de la réponse globale nationale au VIH.

Dans le cadre de cette mission, SERSAP veut relever deux défis à savoir : Un besoin de consensus sur les concepts du mandat et un défi méthodologique qui renferme à son tour deux autres (Le caractère national et multivarié du contexte et la construction d’indicateurs spécifiques car ne sont pas souvent l’objet d’un dispositif de suivi systématique par les structures de prise en charge).

Au sujet de la question d’éthique, compte tenu du caractère sensible de la problématique, des dispositions sont prises par les structures concernées afin de faire en sorte que les dossiers des patients soient consultés dans l’anonymat. Ainsi, les responsables de collecte ont un accès limité à l’identité des patients
En tout état de cause, les identités ne font pas partir des items concernés par la collecte des données sur les supports.


Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?


Votre message


Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.